dimanche 10 décembre 2017

La meute s'enrichit


Élodie s'est envolée ce matin pour le Québec en nous laissant son chat malouin, Cosmos ; qui est d'ailleurs une chatte. Pour l'instant, il se montre encore un peu distant avec humains et bêtes de la maison. Quand il aura surmonté cette naturelle méfiance, il lui restera, au moment de la sieste, à se trouver une petite place sur maman : pas si simple…


jeudi 16 novembre 2017

Gourmet fainéant


Charlus est donc notre quatrième chien en vingt ans : aucun avant lui n'a jamais eu cette curieuse façon de dîner couché, les deux pattes avant encadrant la gamelle de croquettes. La terminaison en “us” de son nouveau nom l'aurait-elle enclin à se prendre pour un patricien de Rome ?

Rajout du lendemain : Nicolas, en commentaire, me signale ma grosse bévue, imputable sans doute au grand âge ; Charlus n'est pas notre quatrième mais bien cinquième chien ! Les précédents furent, dans l'ordre de leur arrivée, Balbec, Swann, Bergotte et Elstir.


mercredi 8 novembre 2017

Rapports de bon voisinage


Hier après-midi, à l'occasion de l'une de ses toutes premières sorties dans le vaste monde, Charlus a fait la connaissance de Félix, son voisin d'en face. Qui, soudain, nous a fait l'effet d'un énorme chien…

lundi 30 octobre 2017

Cocker à l'amande douce


On s'est avisé de la chose dès hier, au bout d'une vingtaine de minutes passées dans cet espace restreint et clos qu'est une automobile suédoise : à l'odeur provenant de la banquette arrière, nous eûmes soudain la pénible certitude que l'éleveur pont-audemérien nous avait méchamment escroqué en nous refilant, en place de chien, un authentique putois ; impression qui a perduré jusqu'à cette fin de matinée, quand, après avoir fait l'achat idoine à la clinique vétérinaire, Catherine a gaillardement shampooiné Charlus dans l'évier de la cuisine. Et c'est ainsi que nous nous retrouvâmes, après séchage, à voisiner avec un cocker à l'amande douce.