jeudi 16 novembre 2017

Gourmet fainéant


Charlus est donc notre quatrième chien en vingt ans : aucun avant lui n'a jamais eu cette curieuse façon de dîner couché, les deux pattes avant encadrant la gamelle de croquettes. La terminaison en “us” de son nouveau nom l'aurait-elle enclin à se prendre pour un patricien de Rome ?

Rajout du lendemain : Nicolas, en commentaire, me signale ma grosse bévue, imputable sans doute au grand âge ; Charlus n'est pas notre quatrième mais bien cinquième chien ! Les précédents furent, dans l'ordre de leur arrivée, Balbec, Swann, Bergotte et Elstir.


mercredi 8 novembre 2017

Rapports de bon voisinage


Hier après-midi, à l'occasion de l'une de ses toutes premières sorties dans le vaste monde, Charlus a fait la connaissance de Félix, son voisin d'en face. Qui, soudain, nous a fait l'effet d'un énorme chien…